La femme enceinte

L’ostéopathie pour la femme enceinte

femme-enceinte-mireille-berard-osteopathe

A quel moment consulter ?

Avant la grossesse :

  • Afin de préparer au mieux l’arrivée du fœtus et que le corps puisse s’adapter aux changements. Notamment si des douleurs sont déjà présentes, il est important de se faire traiter, afin d’éviter que ces douleurs augmentent pendant la grossesse.
  • En cas de difficultés de conception, d’infertilité fonctionnelle ou idiopathique (dont on ne connait pas l’origine), l’ostéopathie peut être une solution à envisager : une bonne mobilité du bassin (articulaire, musculaire et ligamentaire) est primordiale pour une bonne fonction viscérale (utérus, trompes, ovaires,…) et met toutes les chances de votre côté pour une conception.

 

Pendant la grossesse :

La femme enceinte va subir des modifications physiologiques et mécaniques pouvant entraîner des troubles fonctionnels ou augmenter l’intensité de troubles déjà présents avant la grossesse.

  • Lombalgies pouvant être associées à une sciatalgie
  • Troubles digestifs : reflux gastro-oesophagien, acidité, douleurs d’estomac, constipation, douleurs abdominales…
  • Des douleurs au niveau des côtes peut apparaître, selon le positionnement de votre bébé.

Il est aussi important de préparer le bassin maternel à l’accouchement, afin qu’il y ait une bonne mobilité de tous les tissus pour favoriser le passage du bébé.

 

Aprés l’accouchement :

Une consultation post-partum doit être envisagée pour rééquilibrer certaines structures perturbées lors de l’accouchement (périnée, bassin, coccyx,…).

De plus lors de l’allaitement des douleurs thoraciques peuvent subvenir du fait de la postion.

 

Un traitement ostéopathique de la femme enceinte avec des techniques douces n’est pas dangereux pour le bébé ni pour la maman. Néanmoins certaines contre-indications au traitement ostéopathique existent:

  • Avant la 12e semaine d’aménhorrée, sauf si douleur invalidente
  •  A partir du 9e mois de grossesse, sauf douleur invalidente
  • En cas de MAP (Menace d’Accouchement Prématuré), de col raccourci, de grande fréquence de contractions (plus de 10 par jour)
  • En cas de grossesse gémellaire monochoriale monoamniotique
  • En cas de saignements, de décollement du placenta, de placenta preavia

 

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter Mireille BERARD, Ostéopathe à Toulon

La femme enceinte
Mot clé :